Notre Histoire

Histoire de l’association

L’histoire de l’Association Nantes-Tbilissi est indissociable de celle du jumelage entre les 2 villes.
Le jumelage entre Nantes et Tbilissi a été précédé de l’accord triangulaire « Nantes-Sarrebruck-Tbilissi » signé en 1978. L’idée, soutenue par le maire de Nantes, Alain Chénard, a été initiée par Oskar Lafontaine, maire de Sarrebruck, ville déjà jumelée avec Tbilissi. Le jumelage entre la capitale géorgienne et celle des Pays de la Loire a été signé le 24 mars 1979 à l’Hôtel de Ville de Nantes, puis en septembre de la même année à Tbilissi.

L’association Nantes-Tbilissi a, quant à elle, été créée à Nantes en 1991 par Gaston Bouatchidzé, universitaire franco-géorgien, professeur de littérature française et comparée à l’Université d’État de Tbilissi de 1960 à 1990 puis à l’université de Nantes de 1991 à 2001. Écrivain trilingue (géorgien, russe et français), son œuvre littéraire, ouvrages originaux et traductions, fait la part belle aux auteurs et artistes français et géorgiens. Gaston Bouatchidzé est membre de l’Académie Littéraire de Bretagne et des Pays de la Loire, de l’Académie Nationale Géorgienne de Science et citoyen d’honneur de la ville de Tbilissi. Il a largement contribué à forger des liens fraternels entre les 2 villes.

Dans le cadre du jumelage, et avec le soutien de la Mairie de Nantes, de nombreuses actions ont été menées par diverses institutions et associations. L’Association Nantes-Tbilissi a conduit ses propres projets et a également collaboré à la réalisation de certains autres.

Les actions menées dans le cadre du jumelage

Domaine de l’enseignement

Colleges et Lycée
  • Correspondance scolaire entre les écoles géorgiennes (N° 151, N°178, Noé Jordania, Khachuri) et nantaises (Ange Guépin, Villa Maria, Léon Say, Fellonneau, Sully, Le Linot, les Châtaigniers, la Mulotière).
  • Accueil de collégiens et lycéens de l’école Marie Brosset de Tbilissi dans des collèges (Beauregard, Chantenay, Guist’hau, Victor Hugo) et lycées (Carcouët, Clemenceau, Guist’hau, La Colinière, Les Bourdonnières) avec hébergement dans des familles.
  • Accueil d’élèves de l’école de St Exupéry et Noé Jordania par l’école Léon Say dans le cadre d’Euro Ecole.
  • Opération « container » pour les enfants des écoles de Tbilissi initiée par l’IDEM 44 avec l’aide de la municipalité : collecte de livres pour enfants et adultes, méthodes pédagogiques, matériel audio et vidéo…. IDEM44 développe des relations avec des écoles de Tbilissi (des enseignants géorgiens suivent des formations à la pédagogie Freinet, leurs homologues de l’IDEM44 se rendent à Tbilissi pour animer des stages). Missions d’enseignants français à l’école francophone Marie Brosset de Tbilissi, organisées par l’association AGIRabcd.
  • Accueil d’enseignants géorgiens pour des formations de courte durée et des stages.
  • Des étudiants nantais sont aussi allés en stage à Tbilissi (écoles Marie Brosset et Noe Jordania).
  • En 2004 2 chauffeurs de la ville de Nantes traversent l’Europe au volant d’un Bibliobus pour acheminer 2200 ouvrages destinés aux écoles publiques de Tbilissi.
A l’université

Depuis 2011, l’association Nantes-Tbilissi octroie, sous certaines conditions, une aide pour financer les frais d’inscription de jeunes de Tbilissi inscrits à l’université de Nantes.

Domaine culturel

Formation à Nantes de bibliothécaires géorgiennes dans le cadre du programme d’aide à la modernisation des bibliothèques de Tbilissi.

  • 1996 : Exposition de Tenguiz Mirzashvili à Nantes.
  • 1999 : les 20 ans du jumelage sont marqués par 2 expositions (Pirosmani au musée des Beaux-Arts de Nantes et Levan Kharanaouli au Rayon Vert) ainsi qu’une semaine géorgienne à Cosmopolis (exposition d’artistes géorgiens, de photos, conférences, spectacle…)
  • 2004 : pour les 25 ans du jumelage : une nouvelle semaine géorgienne avec une exposition de photos réalisées par des photographes professionnels, à Cosmopolis ainsi qu’une conférence où 3 Géorgiens présentent la politique et l’histoire de leur pays,
  • 2008 : exposition d’œuvres de plasticiens géorgiens intitulée « Voyage à Tbilissi », à la Chapelle de l’Oratoire
  • 2009 : pour les 30 ans du jumelage, exposition « Tbilissi underground » (exposition, rencontre avec les artistes) à Cosmopolis. Le Prix de traduction Gaston Bouatchidzé :
  • 2012 : afin de favoriser les traductions littéraires d’œuvres géorgiennes en français, l’association Nantes-Tbilissi a initié « le Prix Gaston Bouatchidzé ». Shorena Tsitsagi est la 1ère lauréate pour sa traduction « Ma robe de marié » de Dato Gabunia.
  • 2014, pour la seconde édition, ce prix est attribué à Nino Turkestanishvili pour la traduction d’une œuvre de Godezdzi Tchokheli, « Je le sais, les Pâques vont de toutes façons arriver ».
Aide humanitaire
  • 1993 : Aide humanitaire envoyée dans des foyers d’enfants de Tbilissi.
  • 2008 : Le jumelage est marqué par un élan de solidarité lors de la guerre russo-géorgienne qui a éclaté en août. Un convoi humanitaire destiné aux réfugiés est acheminé à Tbilissi.
L’artisanat
  • 2003 et 2004 : l’association Nantes-Tbilissi tient le stand de l’artisanat géorgien à la Foire Internationale à Nantes.
Les voyages
L’association Nantes-Tbilissi a organisé deux voyages en Géorgie
  • 2008 : 1er échange touristique. Une semaine d’immersion avec, entre autres, la visite de Tbilissi, Mtskheta (l’ancienne capitale), Gori, Ouplistsikhé, Signagui, Bodbé, ainsi que la participation aux festivités des 10 ans de l’école Marie Brosset et la remise d’un banc public à la ville.
  • 2011 : un circuit de 10 jours alliant la visite de lieux incontournables du patrimoine culturel à la découverte des vins et de la cuisine Touche, ses traditions et son histoire.
Les repas géorgiens

Depuis 2004, l’association Nantes-Tbilissi organise chaque année des repas géorgiens. C’est l’occasion de faire découvrir la cuisine mais aussi les traditions culturelles du « soupra » et des chants polyphoniques.

  • 2014 : pour les 35 ans du jumelage, un « soupra » réunit 103 convives, Au programme et au menu : cuisine géorgienne réalisée par l’association « Le Goût des autres », chants polyphoniques géorgiens interprétés par « Mze Shina » et émission d’un souvenir philatélique bilingue avec l’association « Philapostel ».